• UAV

GRAND DEBAT NATIONAL

Mis à jour : 25 mars 2019

Propositions des administrateurs de l’association U.A.V.



QUELLE METROPOLE VOULONS-NOUS ?

INCIDENCES DE LA SUR-DENSIFICATION EN IDF


1. Encourager la construction là où c'est nécessaire en assurant l’équilibre entre emploi, logement et moyens de transport.


Relativiser les besoins de construction de logements pour une meilleure adéquation de l’offre à la demande :


· France : championne des pays de l’OCDE en construction de logements neufs (+ 6 pour mille par an) et queue de peloton pour la réhabilitation (+ 2 pour 1000)

· Demande de logements neufs en baisse à Paris et augmentation contemporaine des prix de l’ancien : faut-il continuer à construire plus pour satisfaire le lobbying du BTP?


o Construction neuve au détriment de la réhabilitation urbaine : lobbying des grands groupes du bâtiment au détriment d’entreprises de taille moyenne et artisans.

o pour quelles populations ?

taille des logements inadaptés, prix trop élevés pour ménages modestes, qualité.

o prétexte de l’étalement urbain pour construire la ville sur la ville en sacrifiant des zones pavillonnaires et des espaces verts : à réserver aux bâtiments vétustes, locaux commerciaux désaffectés, friches,..

o quartiers d’affaires : vacances de tours et bureaux


Conséquences des déséquilibres emplois/actifs et emplois/logements dans certains quartiers de la Métropole du Grand Paris (ex Rueil 2000) :

· explosion de la demande de transport

· déséquilibres en matière de circulation, mobilités, transports (budgets du Grand Paris Express ?)

· Nombre croissant d’habitants voulant fuir la capitale

· Destruction de la qualité paysagère et architecturale du patrimoine existant

· problématiques propres aux quartiers à fonctionnalité mixte : infrastructures, mobilités, services


PROPOSITIONS


Ø Prendre en compte la diversité des situations en matière de transport, d'emploi, de services publics, de nouveaux modes de travail = couverture numérique


Ø Promouvoir la préservation et la restauration du patrimoine existant dans le respect des spécificités locales en harmonie avec l’environnement existant


Ø « En finir » avec le système géographique de zones « tendues » qui régit les politiques publiques de logement ( Ministre du Logement, Julien Denormandie)



2. Prise en compte des enjeux climatiques et sanitaires et de leur impact social et économique


Incompatibilité des enjeux de la transition écologique et de la lutte contre le réchauffement climatique avec la poursuite d’une urbanisation débridée dans le périmètre de la MGP (risques d’inondations, services publics, commerces des centres villes, pollution …).


Parmi les facteurs de risque environnemental en milieu urbain, le pollution atmosphérique est la première cause de morbidité, suivie du bruit.


En Ile-de-France, les causes de pollution proviennent majoritairement du trafic et des habitations (versus transport routier et industries) :

· Densités d’activité et de population à l’origine des émissions de polluants importants

· L’urbanisme empêche la dispersion des polluants (rues étroites et peu végétalisées, …)

· Un aménagement défaillant : manque d’anticipation et de cohérence, transports collectifs à la traîne, mesures éparses contre-productives, …


Des impacts sanitaires et économiques de la densification en IDF déjà sous-évalués :

· Rapport OMS Février 2019 : 108 000 années de vie en bonne santé perdue/an au sein de la zone dense francilienne

+43% par rapport aux estimations 2015.

· 3 millions de journées de travail perdues suite à l’exposition aux particules

· concentration en polluants hétérogène, y compris au sein d’une même commune = renforcement des disparités

· risque sanitaire individuel = plus de 3 années de vie en bonne santé perdues versus 18 mois en 2015

· Nouvel rappel à l’ordre de la Commission européenne (janvier 2019) : insuffisance des mesures pour écourter les périodes de dépassement des seuils autorisés de pollution atmosphérique


Ø Aller dans le mur en pleine connaissance de cause ?

Dans quel but et pour quels intérêts ?

Ø Quelle responsabilité des pouvoirs publics ?


PROPOSITIONS

Ø Appliquer la séquence Eviter, Réduire, Compenser, Accompagner (ERCA) à l’ensemble des thématiques de l’environnement (air, bruit, eau, sol, biodiversité, SANTE DES POPULATIONS,…),

en se concentrant prioritairement sur la phase EVITEMENT

(Site écologie-solidaire.gouv)


Ø Stopper la densification excessive en région parisienne et respecter les démarches citoyennes et responsables des associations que les dispositions répressives de la Loi Elan tendent à faire passer outrageusement pour des recours abusifs


Ø Respecter la convention ETAT COFIROUTE sur le bouclage de l’A86 TOUS VEHICULES, seul en mesure d’assurer le trafic de transit autour de la capitale.

Le Duplex A86 souterrain à péage urbain entre Rueil et Versailles Pont-Colbert réservé aux seules voitures de moins de 2m (roulant au gaz et motos exclus) = report massif sur les voiries de surface des communes limitrophes et la N118 déjà congestionnée.

Le projet de prolongement de la francilienne N104 à l’Ouest étant lui-même reporté au-delà de 2038, au mieux, aucune infrastructure autoroutière dans l’Ouest francilien ne permet le contournement de la MGP en cas de pic de pollution et du prochain déploiement des Zones à Circulation Restreinte.


PROPOSITIONS


Ø PAS de mesure prise dans l’urgence sans étude d’impact.

Ex de la Zone Circulation Restreinte MGP ci-dessus :

o Profil de la population résidentielle la plus touchée ?

o Parc automobile résidentiel versus trafic de transit ?

o Quelles modalités pratiques sur le territoire des communes mitoyennes ou traversées par l’A86 ?

o Gestion des nœuds autoroutiers avec l’A86 ?

Comment éviter le report du trafic sur les voies limitrophes et l’aggravation incidente de la mesure en limite de la MGP ?

o Etablir un bilan bénéfice/risque global tenant compte des innovations, en regard d’une « urgence » de façade.

Ø D’une manière générale,

o proscrire les effets d’annonce de circonstance et l’improvisation

o éviter les mesures « symboliques » au profit d’une vision d’ensemble et d’une cohérence dans le temps

o fonder les décisions sur des avis d’experts indépendants


Ci dessous, vous trouverez les 5 comptes-rendus des débats du 18 février et du 11 mars 2019 organisés par Coteau de Seine associations, et qui ont été envoyés sur la plateforme du GDN :

. Transition énergétique

. Organisation de l'Etat et des services publics

. Fiscalité et dépenses publiques

. Grand Débat des associations

. Séance plénière

Posts récents

Voir tout

RECEVEZ NOS POSTS ET INFORMATIONS SUR VOTRE MESSAGERIE

  • aiga-mail

© 2017 UAV créé avec Wix.com

L’Union des Amis de Vaucresson est une association loi 1901, à but non lucratif qui défend depuis sa création les intérêts des Vaucressonnais.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now